Livre

L'économie centrée sur l'homme: Le niveau de vie des nations

Ce livre examine la sous-performance des économies en matière d'inclusion sociale, de durabilité environnementale, et de résilience. Il soutient que la macroéconomie doit être réformée structurellement et rééquilibrée, face aux défis des inégalités, de l'intelligence artificielle, du changement climatique, et d'autres perturbations.

Il avance que l'attention politique et économique devrait se concentrer autant sur le niveau de vie des ménages médians que sur la richesse nationale. Le progrès devrait se mesurer par l'amélioration de l'expérience vécue, et non par la croissance du PIB. Cela nécessite des marchés et institutions forts dans des domaines variés : travail, protection sociale, gouvernance financière, concurrence, infrastructures, environnement, lutte contre la corruption, éducation et formation.

L'ouvrage intègre ces aspects institutionnels dans la théorie macroéconomique, les plaçant sur un pied d'égalité avec les facteurs de production traditionnels. Il présente des données comparatives montrant que les pays peuvent réduire leur "écart de bien-être" social et, souvent, leur écart de production. Il propose des réformes de l'architecture économique internationale, orientées vers le soutien des sociétés et de la biosphère, remplaçant le consensus de Washington par un "consensus de Roosevelt". Ceci inclut un triplement du financement international du développement et du climat de 2024 à 2030.